02/02/2006

Timidité maladive.

Je ne comprends pas d'où elle vient. Je n'ai jamais été super extravertie mais tout de même, quand j'étais gamine, je n'avais pas peur de m'imposer ! Seule fille au milieu d'une bande de garçons, je faisais figure de petit chef. Même, il y a encore quelques années, je faisais partie du patro (bien que ça ne plaisait pas), j'étais sociable.
Mais, je me rends compte que plus le temps passe et plus j'ai du mal à m'imposer, m'exprimer. Je pensais que le travail m'aiderait un petit peu, que le contact avec les clients me permettrait de pouvoir engager une conversation plus facilement mais non... même plus.
Un exemple tout bête : lundi dans le tram, je vois une "copine" rencontrée sur Parano. Elle est aussi à l'Ulb. Elle est debout à même pas 2 mètres de moi. Pourtant, rien. Je suis pétrifiée. Je n'ose même pas lui dire bonjour. Toujours cette peur de déranger les gens. Peur qu'en fait, ils n'aient pas envie de me parler, de me "fréquenter".
Dans cette situation, on peut comprendre que les contacts sont durs à s'effectuer. Depuis 5 mois à l'unif, j'ai réussi à me faire une vraie copine (p-e bientôt une amie). Pour le reste, je discute ça et là mais je n'engage jamais une conversation.
Je déteste ce comportement. Surtout qu'il est souvent mal interprêté. Combien de personnes doivent me trouver prétentieuse. J'ai déjà fait de nombreux efforts mais j'ai l'impression que ça s'empire au fil du temps ...
Je me rends compte que je commence même à avoir ce comportement avec ma famille. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai voulu téléphoner à l'un ou à l'autre et où j'ai abandonné l'idée de peur de déranger.
Je n'ai quasiment plus aucun contact avec mes anciens camarades de classe (un sms de tps à autre, et là encore, ce n'est pas moi qui fait le 1er pas). Ca devient franchement pesant...

11:10 Écrit par Mag | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.